Musée Cognacq-Jay

Musée Cognacq-Jay

Paris

Atelier avec Christelle Téa

Du 26 mars au 21 juin 2020, le musée Cognacq-Jay présente l’exposition « Musées dessinés », qui rassemble un corpus d’une quarantaine de dessins réalisés sur le vif par Christelle Téa dans les 14 musées et sites de la Ville de Paris.

 

Atelier avec Christelle Téa

Dimanche 29  mars à 15h

Durée : 2h

Public : adultes et adolescents à partir de 16 ans

Entrée gratuite

Réservation obligatoire,  par téléphone :  01 40 27 07 21, du lundi au vendredi de 10h à 13h

Informations pratiques

Musée Cognacq-Jay
8 rue Elzévir
75003 Paris

LE CONTEXTE ACTUEL DE CRISE SANITAIRE OBLIGE À ANNULER LES ATELIERS POUR LE MOMENT. CONSULTEZ LE SITE ULTÉRIEUREMENT POUR UN POSSIBLE REPORT. NOUS METTRONS TOUS NOS MOYENS EN OEUVRE POUR NOUS RETROUVER PROCHAINEMENT AUTOUR DU DESSIN !

Cognacq Jay
Le Salon de Boucher, Musée Cognacq-Jay, Paris, 7.VIII.2019. Encre de Chine sur papier, 50 x 65 cm. © Christelle Téa
Le Salon de Boucher, Musée Cognacq-Jay, Paris, 7.VIII.2019. Encre de Chine sur papier, 50 x 65 cm. © Christelle Téa

L'artiste : Christelle Téa

Christelle Téa est née en 1988. Entre 2010 et 2015, elle est élève dans les ateliers de Patrick Tosani et de Jean-Luc Vilmouth aux Beaux-Arts de Paris où elle suit également les cours de Philippe Comar et de Didier Semin. Elle est titulaire du Diplôme National Supérieur d’Arts Plastiques, obtenu avec Félicitations du jury à l’unanimité en juin 2015. Son travail s’articule essentiellement autour du dessin et de la photographie.

Passionnée de musique, elle réalise en 2012 une série de dessins de chanteurs et d’instrumentistes de l’Orchestre National de l’Opéra de Paris, dessins exposés à la médiathèque de l’Opéra Bastille la même année. En 2014, elle effectue un séjour d’étude de six mois aux Beaux-Arts de Pékin et réalise de nombreux dessins sur le vif dans la ville. En 2016, elle est en résidence d’artiste au musée national Jean-Jacques Henner à Paris, puis en 2017 à Saratha Vilas, en Inde du Sud, et à Budapest.

Loin de chercher le réalisme au sens photographique, pour l’artiste, dessiner, c’est choisir – choisir dans la complexité du réel les éléments les plus signi ants. C’est-à-dire décanter la réalité pour faire surgir l’essence de ce qu’elle perçoit.

Présentation

Le musée Cognacq-Jay rassemble les œuvres du XVIIIe siècle acquises entre 1900 et 1927 par Ernest Cognacq, fondateur des Grands magasins de la Samaritaine, et son épouse Marie-Louise Jaÿ. A sa mort en 1928, Ernest Cognacq lègue ses collections à la Ville de Paris afin de perpétuer une présentation de ses œuvres, évocatrices du siècle des Lumières, au public. Ouvert en 1929 sur le boulevard des Capucines, dans un bâtiment jouxtant la Samaritaine de luxe, le musée a rejoint l’hôtel Donon, demeure historique du Marais, en 1990. […]

Conservant cet esprit et cette notion de regard partiel et partial rétrospectivement porté sur le XVIIIe siècle, le musée Cognacq-Jay propose aux visiteurs des expositions dédiées à une meilleure compréhension de la société et de l’art français au XVIIIe siècle mais aussi de la référence que constitue, toujours, l’esprit de ce siècle dans notre propre société.