La Forteresse de Salses

Forteresse de Salses

Salses-le-Château

"Un rêve commun" par Karine Rougier

15 mars à 11h ; 14h et 15h30, d’1h30 chacun

Intervention de Karine Rougier autour d’un "rêve commun", dessin collectif où chaque participant compose une image à partir d’éléments prédécoupés en dessinant par-dessus ou à côté à la plume et à l'encre de Chine. L'idée est d'avoir à la fin de la journée plusieurs formes remplies de dessins, comme des bulles d'un rêve.

Public : à partir de 8 ans
20 personnes maximum
Réservation obligatoire

/ Evénement annulé suite à la crise sanitaire /

Informations pratiques

Forteresse de Salses
B.P. 35
66600 Salses-le-Château
Tel. +33 (0)4 68 38 60 13

http://www.forteresse-salses.fr/

© CMN Forteresse de Salses
© CMN Forteresse de Salses
© CMN
© Karine Rougier
© Karine Rougier

L'artiste : Karine Rougier

Née en 1982 à Malte, vit et travaille à Marseille.

Après des études aux arts décoratifs de Genève puis à l'école d'art d'Aix-en-Provence, Karine Rougier développe une pratique du dessin, de peinture à l'huile sur bois et fabrique des sculptures amazones.

Son travail s'inspire de ses voyages, de ses balades sous marines en méditerranée et de son désir à croire au merveilleux.

Elle grandit dans en Côte d'Ivoire est se trouve très tôt fascinée par les rituels de magie, l'envoutement des corps, les animaux sauvages ...

Elle participe à de nombreuses expositions en France et à l'étranger (Buenos Aires, Rome, New York…).

Elle est représentée aujourd'hui par la galerie Pauline Pavec (Paris) et collabore avec la galerie Martin Kudlek (Cologne).

Présentation de la Forteresse de Salses

Un verrou entre la Catalogne et la France. Construit à la fin du XVe siècle par Francisco Ramiro Lopez, grand architecte espagnol à l'emplacement de sources fort utiles en cas de siège, l'édifice garde l'ancienne frontière. Assiégée, prise et reprise en 1503, 1639, 1640, la place est définitivement conquise par les Français en 1642. Le traité des Pyrénées de 1659 redessine les territoires : moins stratégique, la forteresse perd alors de son importance. À partir de 1691, elle est partiellement restaurée par Vauban.