La Conciergerie

La Conciergerie

Paris

Performance "Nos prisons imaginaires"

Le dimanche 22 mars 2020, dans l'ancienne prison de la Conciergerie, des artistes sont invités à "revisiter" l'imaginaire de la détention. Ils créent in situ - et en présence du public - une oeuvre collective dans la grande salle des Gens d'armes sur les horaires d'ouverture du monument. Parmi eux, des artistes exposants réguliers du Salon du dessin contemporain Drawing Now, mais aussi des collectifs d'artistes et des artistes étudiant en écoles d'art.

Dans le principe, chaque artiste/performeur partage son espace de travail avec deux autres artistes ; tous les trois investissent une surface de 9 m² au sol appelée la cellule. Treize cellules sont proposées, elles sont réparties en amont entre les partenaires, la treizième étant laissée au public et encadrée par un animateur du patrimoine. Le médium est le dessin sur papier préalablement déployé sur la surface de la salle. Les œuvres seront exposées dans la semaine qui suit, du 22 au 30 mars 2020.

 

Informations pratiques

Conciergerie
2, boulevard du Palais
75001 Paris
Tel. +33 (0)1 53 40 60 80

http://www.paris-conciergerie.fr/

LE CONTEXTE ACTUEL DE CRISE SANITAIRE OBLIGE À ANNULER LES ATELIERS POUR LE MOMENT. CONSULTEZ LE SITE ULTÉRIEUREMENT POUR UN POSSIBLE REPORT. NOUS METTRONS TOUS NOS MOYENS EN OEUVRE POUR NOUS RETROUVER PROCHAINEMENT AUTOUR DU DESSIN !

© Caroline Rose
© Caroline Rose

Présentation de la Conciergerie

Un splendide palais gothique. Du Palais de la Cité médiéval subsistent la salle des Gardes et l'immense salle des Gens d'armes érigées sous Philippe le Bel ainsi que les cuisines édifiées sous Jean le Bon.

De la résidence royale au Palais de justice. Les rois de France délaissent le palais à la fin du XIVe siècle pour s'installer au Louvre et à Vincennes. L’activité judiciaire s’y développe, et des prisons sont aménagées.

Prison révolutionnaire. La Conciergerie devient un des hauts lieux de détention pendant la Révolution française avec l’installation du tribunal révolutionnaire. Sa prisonnière la plus célèbre est Marie-Antoinette. Une chapelle commémorative est aménagée à l’époque de la Restauration à l’emplacement de sa cellule.

© C.Chu
© C.Chu

Les artistes

Katia Kameneva
Joël Person
Jean Michel Pancin

+ Collectif Les Soirées dessinées
Agathe Bokanowski
Miharu Saka
Jean-Marc Forax
Sylvain Royer (SYRS)
Aurélie Bauer
Céline Normant
Stéphane Torossian

+ Collectif Urban Sketchers Paris
Claire Archenault
Marielle Durand
Brigitte Lannaud Levy
Mat Let
Tula Moraes
Marion Rivolier

+ Étudiants de l'Ecole Boulle, des Beaux-Arts, de l'ENSAA, de classes Prép'Art, étudiants d'un atelier Beaux-Arts de la ville de Paris

© CMN